Home
Dialogue communautaire pour la cohésion sociale

Dialogue communautaire pour la cohésion sociale

RESTITUTION PUBLIQUE DES FORMATIONS EN COHESION SOCIALE ET EVENEMENT SPORTIF A SOKODE
Le Catholic Relief Services (CRS) et le Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et d’autres partenaires ont procédé à une restitution publique des formations en cohésion sociale tenues du 2 au 5 octobre 2019 au Centre de Recyclage et de Formation des Enseignants (CERFORE). En effet, la restitution a eu lieu le mercredi 27 novembre 2019 de 9h30 à 11h30 et a eu pour cadre le Centre de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC) sis en face des affaires sociales de Sokodé. Cette restitution publique se situe dans le cadre du projet « Plateforme de dialogue communautaire pour la cohésion sociale ». Celle-ci est le moyen pour les formés de diffuser le message de la formation avec leur communauté. Les participants à ce cérémonial de restitution ont écouté des allocutions des autorités locales de la ville de Sokodé. Outre la présentation de l’objectif des formations en cohésion sociale par Mme Hadjia TCHAPO KONDOR qui est de permettre aux formés de porter un regard positif sur leur différence religieuse, politique, culturelle, sociale, ethnique et économique. Chakira GOUFE, une jeune élève a présenté les résultats de la formation en tant que délégué des jeunes et des leaders. Après quoi, ce fut le tour de l’abbé Rolland TCHAMIE de présenter le baromètre de la cohésion sociale de la ville de Sokodé. Dans l’après-midi, ce fut l’événement sportif avec deux matchs des équipes masculines et féminines. Les équipes baptisés Cohésion sociale ‘hommes’ et ‘femmes’ ont pris le dessus sur les autres équipes respectivement 1-0 et 2-0. Aux dires des organisateurs, cette journée fut une réussite malgré la faible affluence des populations de Sokodé et de ses environs. Tout compte fait, la cohésion sociale ou le vivre-ensemble poursuit son chemin dans la ville des guerriers nonobstant les difficultés qu’elle rencontre.

P. Moise DADJA

Leave a Comment

*

*